" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sélection Sorties

🎁 Anniversaires 📌 Calendrier 🎤 Concerts 🎬 Clips 📽️ Cinémas 📷 Expositions ℹ Loisirs 💿 Musiques ...

ZARA LARSSON 💖 POSTERGIRL

FRANCE 

Elle est loin d'être une Poster Girl. Zara Larsson fait partie de ces popstars d'un nouveau genre. À seulement 23 ans, la jeune femme originaire de Stockholm a déjà un don inné pour les mélodies à succès («Lush Life», «Never Forget You», «I would Like», «Symphony» et «Ruin My Life» pour ne citer que quelques-uns de ses hits).

Son premier album international, « So Good », est devenu le 2nd album le plus streamé au monde sur Spotify pour une nouvelle artiste féminine. Son successeur, « Poster Girl », marque sans aucun doute son passage dans la cour des grands noms de la pop music. 

Peu peuvent prétendre s'être produits devant le comité du prix Nobel, avoir remporté un prix pour le féminisme de la plus ancienne organisation suédoise de défense des droits des femmes et mené une campagne Durex avec l'association caritative contre le VIH Red.

Rôle model de la génération Z, Zara Larsson est une pop star classique, mais dans le sens le plus contemporain du terme : franche, courageuse et sans fausse note.

Très attendu, « Poster Girl » mélange ses coups de cœur musicaux (le dancefloor de Abba ou le R&B puissant de Rihanna) avec des histoires d’amour qui tournent mal (puis bien). « POSTERGIRL » laisse transparaître la personnalité vibrante de Zara Larsson, comme jamais auparavant. « J'ai grandi en tant que personne en créant cet album » , dit Zara. « Le fil conducteur, c'est que je grandis, que je suis plus à l'aise et plus confiante. Je ne suis plus une adolescente ; Je suis une jeune femme. »

« POSTERGIRL » parlent des femmes, leur vulnérabilité et leur force.

« Enfant, dit Zara, les posters sur mon mur étaient ces divas avec de très grandes voix. Elles prenaient de la place, elles m’ont donné vie, et je veux inspirer cela à quiconque écoute ma musique. » Pour Zara Larsson cependant, « POSTERGIRL » explore non seulement ces dynamiques de pouvoir - dans les relations et dans la pop - mais ce qui se trouve juste hors cadre sur la photo : avoir l'air glamour mais se sentir au fond du trou, ou le désordre réel d'une romance de conte de fées. « J’ai toujours adoré faire le show, mais les artistes avec lesquels j’ai grandi n’avaient pas nos outils - ils étaient inaccessibles et nous avions une culture des superstars. Aujourd'hui, les gens exigent que vous vous connectiez avec eux, et j'aime un peu ça tout en ayant toujours envie d'un peu plus de spectacle. La pochette de «Poster Girl» est le fantasme et la réalité de ma propre personne, mais le fait est que je suis ces deux filles, et l’une n’est pas plus authentique que l’autre. Nous sommes tous trop complexes pour nous installer dans une seule chose. »

« POSTERGIRL » s’ouvre sur l’éblouissant « Love Me Land ». "Après avoir rompu avec mon petit ami, j'ai eu ce sentiment :"Je ne pourrai jamais en trouver un bien", explique Zara, abattue pendant un moment puis elle reprend : Mais « Love Me Land » est volontairement positif. C'est là que se trouve votre cœur, pas l’endroit physique : rencontrer quelqu'un, avoir des papillons dans le ventre».

La vision de Zara prend vie dans le clip du morceau, à travers un solo de danse très puissant, dans la tradition de « The Pleasure Principle » de Janet Jackson ou de « Call Your Girlfriend » de Robyn. Le fait qu'il a été chorégraphié par Beyoncé (et JaQuel Knight, collaboratrice de 'WAP'), explique en partie à quel point Zara prend la performance au sérieux (elle a fréquenté la Royal Swedish Ballet School). « Les artistes aujourd’hui ne considèrent pas suffisamment la danse, pas comme ils le devraient et pas comme ils le faisaient auparavant. Donnez-moi un show, donnez-moi quelque chose! J'adore ça, et cela fait autant partie de mon art et de mon expression que d’écrire et de chanter. »

Le premier single de l’album, « Talk About Love », est tout aussi libre, explorant cette fenêtre fragile mais heureuse avant qu'un couple ait besoin de déterminer exactement ce qu'ils sont l'un pour l'autre. Le clip mettant en scène le poids lourd du hip-hop Young Thug, explore la dynamique homme / femme. « J'ai toujours été une personne qui va de zéro à 100, commente Zara, mais c'est frappant à travers « POSTERGIRL » - de l'incroyablement efficace 'FFF' au plus intime 'What Happens Here' - que même dans des situations sans étiquette claire, c'est la femme qui est aux commandes. »

Loin de l’histoire de la « POSTERGIRL » contrôlée par des mentors, Zara Larsson a été l’architecte de son propre succès dès le départ. Avec un père dans l’armée et une mère infirmière, à tout juste 10 ans, Zara remporte l'émission Talang (version suédoise de : La France a un incroyable talent) avec une interprétation puissante de « My Heart Will Go On » de Céline Dion.

À 15 ans, elle sort son premier single « Uncover » - et même alors, Zara devait tenir bon. « C'était un peu risqué, se souvient-elle. C'était l’époque où pratiquement personne ne sortait de chansons sans batterie. » Le pari est payant. À sa sortie en 2013, « Uncover » devient numéro 1 en Suède et en Norvège, et figure au top 10 de 5 autres pays européens, dont la France.

Confirmation avec « Lush Life », et ses paroles comme manifeste : « Je vis ma journée comme si c'était ma dernière / vis ma journée comme s'il n'y avait pas de passé ».

Le tourbillon ne s'est vraiment arrêté qu’avec la pandémie : la plus longue période que Zara Larsson ait passée à la maison depuis son adolescence, et une toile de fond surréaliste dans laquelle «POSTERGIRL» a néanmoins pris vie. « Pendant un moment, j’ai eu l’impression de ne pas avoir de but. Cette année m'a appris que je devais avoir des routines : manger trois fois par jour, faire de l'exercice, nettoyer mes pensées et me reprendre en main. ».

Que ce soit grâce au confinement ou au passage à l’âge adulte, Zara Larsson a trouvé son son sur « POSTERGIRL » - et elle-même. En ce qui concerne les principales inspirations, vous ne pouvez pas faire mieux que les demi-dieux suédois Abba, une lignée nationale que Zara embrasse aux côtés des principaux collaborateurs de l'album : Julia Michaels et Justin Tranter (Selena Gomez, Dua Lipa, Justin Beiber). C'est un son vintage avec une perspective moderne, également évident sur le mélancolique « Need Someone », et le disco dramatique « Look What You've Done » : ce joyau encore rare d'une chanson de rupture positive, écrite aux côtés de Steve Mac (Ed Sheeran, Years & Years) et Camille Purcell (Little Mix, Mabel) vous propose de briller plus fort par vous-même. « Je pense que ces chansons combinent deux choses que j'aime et que je fais bien : l’ empowerment des femmes et les bangers pop

« Right Here » associe des voix soul inspirées de Kehlani à un rythme entraînant. Le morceau débute sur des aigus classés X : « Je pourrais avoir deux filles dans le lit / Que je ne pourrais même pas attirer ton attention.» « Je suis très à l'aise pour chanter le sexe ! » s'exclame Zara. « J’aime aussi tellement le R&B et le hip-hop qu’il était important pour moi d’avoir cette influence sur la production à travers « POSTERGIRL ».

La vulnérabilité est évidente, de « Ruin My Life » à « I Need Love », et toujours chargée d'émotion comme dans le phénomène TikTok « Wow », qui – comme « Right Here » - parle à toute personne dont le partenaire leur a donné l'impression de faire partie des meubles. « Vous pouvez être une femme vraiment forte et être dans une situation délicate. Ce n'est pas parce que vous êtes dans une relation toxique que vous êtes une femme faible

Attendre pour sortir « Poster Girl » a également porté ses fruits, puisque les dieux se sont penchés sur Zara Larsson. Un dieu de la pop, au moins - la légende suédoise Max Martin a pris les rênes de la production du morceau « Stick With You ». Cette collaboration n'était pourtant pas planifiée. Zara travaillait avec les producteurs de l’équipe de production MXM de Martin à Stockholm, lorsque Martin lui-même s’est invité à leur session. « Il a juste demandé s'il pouvait s'asseoir, relaie Zara, le regard illuminé, et nous étions tous : C'est votre maison ... bien sûr, vous pouvez vous asseoir ! Il est très humble et écoute ce que vous avez à dire et ce que ses producteurs ont à dire. C'est un privilège de travailler avec eux»

S'il y a un message primordial dans « POSTERGIRL » pour Zara Larsson, il s'agit autant de se célébrer que de rechercher le plaisir de la musique pop elle-même. Alors que ses chansons célèbrent la sensualité, elles font également état de la quête du véritable amour, du glamour et du spectacle. « J'en ai beaucoup parlé avec mes amis cette année, explique Zara. Depuis que je suis toute petite, chaque fois que j'écoute de la musique, je suis ailleurs, et je suis quelqu'un d'autre. Je ne pense pas que nous devrions sous-estimer le pouvoir de la pop. Elle est inclusive, plus ouverte que jamais et je souhaite encourager davantage le changement. »

Si la pandémie a fait comprendre à Zara qu’elle est en fait la meilleure version d’elle-même quand elle travaille, elle a également rappelé à Larsson « pourquoi je fais ce que je fais. Je crois que la musique pop est une seconde nature pour tout le monde, si vous vous permettez d'être libre. J'adorerais jouer du piano par exemple, mais pour vraiment laisser sortir les émotions, il faudrait apprendre à jouer. Bougez simplement votre corps et vous êtes danseur, ouvrez la bouche et vous chantez. Je veux que les gens se sentent un peu plus heureux lorsqu'ils entendent cet album, et je n'ai pas honte de dire que je veux être mainstream et faire ressentir cela au plus grand nombre. » Elle s'arrête pour reprendre son souffle. « Biiiitch! Depuis l’âge de six ans, j’ai envie de faire une tournée dans les stades. »

Motivant, irrésistible et profondément personnel, le deuxième album de Zara Larsson capture une jeune femme intrépide née tout simplement pour être une « POSTERGIRL » passée, présente et future.

DISPONIBLE en 1 CLIC !!!

Instagram •​ Twitter • ​Facebook

unnamed © Mise en page  Selection Sorties ...  FR 2017 • 2021  
EmetteurRISE UP
Information Propriété intellectuellePour utiliser les textes il est impératif de mentionner l'adresse du blog selectionsorties.net ou de nous en faire la demande par mail selectionsorties@gmail.com
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article