" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sélection Sorties

🎁 Anniversaires 📌 Calendrier 🎤 Concerts 🎬 Clips 📽️ Cinémas 📷 Expositions ℹ Loisirs 💿 Musiques ...

La Cie Imagine : Les Audacieux • Paul, Gershwin et moi • Mélancolie pour rire

  FRANCE 

La Cie Imagine : Les Audacieux • Paul, Gershwin et moi • Mélancolie pour rire

🎶CHRONIQUES THEATRALES 💞

 

En cet heureux temps du Off Festival d'Avignon, bienheureux ceux qui devant un si imposant catalogue et un tel choix de spectacles, perdent pied!  C'est avant tout le signe que l'offre est de qualité.

Il est bien vrai que la sélection est difficile. On commence par cibler par genres. On opte ensuite pour l'un ou l'autre en fonction du moment,  de l'humeur,  de l'envie. Il y a un temps pour tout.


Dans la catégorie musique, chants et danses, la Cie Imagine qui réunit sur scène Mathilde Maumont et Jean Philippe Guillo, se démarque aisément par sa proposition de 3 spectacles, différents mais se retrouvant sur un ou deux points communs :

Les Audacieux tout d'abord, le premier que j'ai vu pour vous.

Joué au Verbe fou à 10h30 les jours pairs, hormis le 26 juillet, il met en scène nos 2 acteurs dans les rôles de Colette et Debussy, la première dans un jeu de récitante, le second au piano.

Dans un doux écrin de rideaux blanc et rose, en robe longue plissée, "notre" Colette va se confier par morceaux choisis de textes dits avec charme et sensualité, extraits de six de ses nouvelles, "La Femme cachée " et "Les Vrilles de la Vigne". C'est vraiment délicieux ! On se délecte de ces passages plus ou moins connus de l'œuvre de cette auteure qui a su jeter au loin idées préconçues et caricature d'une féminité trop idéalisée, libérant la femme d'aujourd'hui des nombreux carcans qui lui étaient alors imposés. 
 
Mathilde Maumont est sublime dans cette représentation, sa diction parfaite, son jeu léger, plein de finesse, étudié avec soin, nous enchante. La "Classe", tout simplement.
 
Elle est accompagnée au piano par Jean Philippe Guillo dans le rôle de Debussy, que Colette rencontra avec Willy dans les salons littéraires et musicaux qu'ils fréquentaient ensemble (ceux de Mme de Caillavet, Rachilde, Mme de Saint-Marceaux ...).
 
Le musicien interprète d'une manière remarquable autant les morceaux doux et suaves que ceux plus enlevés, nous emportant durant les intermèdes, accrochant au passage les mots, les phrases que nous essayons de conserver le plus longtemps possible dans nos oreilles,  nous emportant dans un autre temps,  d'autres lieux, ....

... d'où nous reviendrons quelque peu à regret quand l'heure,  sans nous en rendre compte, se sera écoulée.


Le second spectacle, très différent du précédent, a pour titre Paul, Gershwin et moi. Il est joué à 13h30 à La Petite Caserne jusqu'au 31 juillet, sauf les 19 et 26. 

Il met en scène les 2 mêmes acteurs dans les rôles d'Adèle (prénom de la femme de Fred Astaire) et Paul, un pianiste en apparence bougon et grincheux. La jeune femme est passionnée de chant, de danse, de claquettes, fascinée par la musique et la personnalité de George Gershwin, chef d'orchestre et pianiste renommé. Le musicien est à même d'interpréter la musique de l'artiste, imprégnée à la fois de  modernisme classique (Claude Debussy) et de musique populaire américaine ( jazz, blues, Broadway, ...).

Persuadée que ce pianiste sera celui qui lui ouvrira les portes de la comédie musicale,  elle se dirige vers lui... La rencontre n'est pas aisée, mais quand les goûts et les passions sont partagés, il n'y a aucune raison pour que la relation ne s'établisse pas ... Même si nous savons pertinemment que la passion brûle comme un feu de paille,  elle brûle aussi, au moins un certain temps, comme un feu de joie.
 
Tout cela se ressent dans cette pièce, qui nous emporte au-delà des standards interprétés dans cet univers de paillettes bien souvent éphémère. 
 
Mais avant de les quitter, en attendant,  prenons en plein les yeux et les oreilles ; la mise en scène est très bien étudiée,  les costumes à croquer... et à craquer, les acteurs (le pianiste l'est également) parfaits dans leurs rôles.
 
🎶Stear away to paradise... 💞
 
Ces 2 spectacles sont à choisir pour plein de bonnes raisons, la première d'entre elles étant : juste pour le plaisir!

Le troisième spectacle reste à voir :

Mélancolie pour rire, également au Verbe fou jusqu'au 31 juillet à 10h30, les jours impairs sauf le 19 : un retour aux textes de Colette et au music hall.
 
Planifié pour le 25 Juillet, je rajouterai mon appréciation à cet article ensuite, mais d'ores et déjà, je suis persuadée qu'il sera dans la lignée des 2 premiers ...
 
Comment pourrait-il en être autrement, tant les choix faits par la Cie Imagine s'ancrent dans la sensibilité, l'émotion et la réussite ?
 
 
 
 
Après Les Audacieux, puis Paul, Gershwin & moi, voici enfin Mélancolie pour rire …
 
Toujours présenté dans le cadre du Off Festival 2021, ce spectacle remet en avant Colette, en association cette fois avec la musique de Francis Poulenc interprétée comme il se doit au piano par Jean Baptiste Guillo. Mathilde Maumont revient donc dans les rôles à la fois d'une Colette légère et d’autres personnages féminins / masculin, l’une discrète, l’autre pittoresque dans sa fonction d’habilleuse, un troisième interprété en « off » : son manager, son guide, son conseil...
 
Mathilde est nature en apparence mais on imagine bien que le travail a dû être colossal ... Elle est Colette! ,… par ses textes, par son jeu, dans sa perception du temps qui passe, de l’âge qui nous offense et nous marque, qu'elle nous transmet avec talent.

D'après ce que j'ai pu constater des interprétations qu'elle fait, Mathilde est une adepte des changements de rôles et de costumes qu’elle effectue parfaitement, à notre vue et à notre insu. Ils composent les différents personnages, les divers moments, comme le feraient des actes mais sans cassure, puisqu'elle les fait très bien, tout en douceur, et que pendant ces quelques instants, occupée par les changements, Jean Philippe revient nous emporter dans les musiques de Francis Poulenc :  Nocturne, Improvisations, Novelette, Les Chemins de l'Amour ...

Durant l'heure que dure le spectacle et qui file à notre insu, nous vivons avec Colette interprétée de belle manière, à son époque durant laquelle la femme parvenait, par son courage et sa volonté, à s'émanciper d'un carcan de conventions et de principes érigés par des hommes possessifs et imbus de leur supériorité.

Nous voyageons avec « La Vagabonde », « L’Entrave », « L’envers du music-hall », « Les Vrilles de la vigne », textes écrits par Colette que Mathilde Maumont reprend pour notre plus grand bonheur. C'est avec beaucoup d'émotions que nous les recevons, que dans ces instants, nous comprenons la signification du titre : Mélancolie pour rire. Mélancolie en fait vis à vis du temps passé qui laisse ses marques, même si l'on arrive à en faire fi ,mais rire aussi de cette époque révolue durant laquelle la légèreté de femmes volontaires mettaient celles-ci en dehors de la société en apparence mais les acceptait bien souvent en-deçà.

Vraiment, Mathilde Maumont et Jean Baptiste Guillo vous proposent avec ce spectacle un moment délicieux dont vous auriez tort de vous priver. Alors si vous aimez la littérature et la musique, ne passez pas à côté.

notre correspondante Avignonnaise

Rédaction : → Catherine Giraud

unnamed    © Mise en page : Selection Sorties ...  FR  2017 • 2021 
  EMETTEUR : Cath G.  © Photos propriété de la rédaction
INFORMATION :  Propriété intellectuelle Pour utiliser les textes et photos il est impératif de mentionner l'adresse du blog selectionsorties.net ou de nous en faire la demande par mail selectionsorties@gmail.com  . 

DIFFUSION 19/07/2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :