Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sélection Sorties

🎁 Anniversaires 📌 Calendrier 🎤 Concerts 🎬 Clips 📽️ Cinémas 📷 Expositions ℹ Loisirs 💿 Musiques ...

Pitchipoï

  FRANCE 

Pitchipoï
Comme une gageure, comme un défi …

‘Pitchipoï’ s’affiche dans le Off d’Avignon, édition 2022, et se présente finalement en sortie de résidence dans la 1ère édition du Printemps du Off, catalogue d’une trentaine de pièces et spectacles proposés dans une quinzaine de théâtres durant un mois, du 16 avril au 14 mai, par la Fédération des Théâtres Indépendants. 
 
Le metteur en scène Jacky Katu, la comédienne Fabienne Babe et Agnès Aboulin, Directrice du Théâtre St Michel présentaient la pièce vendredi 22 avril à 20h30 et samedi 23 à 16h30; celle-ci sera proposée en ce même lieu, en juillet, durant les 3 semaines du Off.

Pourquoi ces 2 mots s’imposent-ils à mon esprit ? Parce que mettre en scène Auschwitz et l’extermination voulue d’un peuple par des extrémistes nazis, cet endroit que l’on n’ose nommer (ce qui est justement le sens du mot Yeddish ‘Pitchipoï’), et porter la pièce au catalogue du Off en pleine effervescence du festival estival, à l’intention de vacanciers en général plus friands de comédies légères que de tragédies, je trouve cela osé (et j’admire)!

Souhaitons que les producteurs qui se déplaceront sur ce grand marché du théâtre, sans doute plus visés encore, soient conquis au moins autant que je le fus.

Malgré les faits, dans cette pièce qui exige beaucoup, à l’architecture très étudiée, sont distillés des éléments de fantaisie qui l’allègent et laissent souffler ; pour cela, projections, musiques et mouvements d’expression corporelle sont largement et judicieusement utilisés.

Je sais le lien d’attention à l’autre qui existe entre Fabienne Babe et Jacky Katu. Je sais aussi l’exigence qui doit exister entre le metteur en scène et l’actrice pour parvenir à exprimer, extraire de la pièce tout ce qu’elle peut donner, afin que le public soit capté dès les premières secondes, dès l’entrée en scène. Pour que l’émotion saisisse, il faut qu’elle soit palpable, intense et vive, dans un sujet comme celui-ci plus encore. Un défi, une gageure pour eux ; une expérience unique pour le spectateur qui revient rarement 2 fois. Une plongée en eaux troubles dans les profondeurs de l’Histoire, unique je l'espère également malgré la répétition, les horreurs continues de la guerre.

Aussi, de tels livres doivent-ils être écrits, de telles pièces doivent-elles être montées et jouées. Un grand merci aux auteurs et interprètes pour cela et pour tout ce qu’ils nous apportent. Merci pour ce spectaculaire travail de mémoire. Je n’ai pas lu le livre de Ruth Klüger ‘Refus de témoigner’ dont est tiré ‘Pitchipoï’. C’est pourtant bien du témoignage d’une petit-fille de 11 ans dont il s’agit et qui est repris ici, au théâtre...

Il y a Auschwitz, il y a aussi l’avant et l’après, vus par cette enfant accompagnée de sa mère, sorties de cet enfer sans le père, réfugiées aux Etats-Unis. Il y a ce monde de femmes, hormis une poignée d’hommes qui y exercent leur force. Il y a plus que tout de perceptible, par le jeu de la comédienne pour qui j’éprouve beaucoup d'admiration, la force, la volonté et l’énergie, l’instinct de survie qui dominent, au travers des mots, de la mise en images des sentiments, du ressenti de l’enfant, par des coupures durant lesquelles s’expriment en parallèle projections, musiques et gestuelles.

Des gestuelles désincarnées, saccadées, hachées, quasi mécaniques, en adéquation avec le monde déshumanisé qui est représenté … Les lumières s'éteignent et se rallument... Je perçois ou ressens en ces instants les expressions de la colère, de la peur, des angoisses et des détresses, de la force de caractère et de la fierté aussi parfois, de l’étonnement … jamais de la soumission, de l’abandon. L’enfant grandit vite, trop vite dans de tels moments …

L’épisode du violon, dont je devinais qu’il aurait un rôle à jouer au-delà du symbole, est cinglant. La relation avec la mère est forte : qui est l’une, qui est l’autre ? … Parfois je m'interroge.

Instinctivement, ce que je sais de la vie de Simone Veil me revient à l’esprit ; le Journal d’Anne Frank, lu comme nous sommes beaucoup à l’avoir fait, durant ma prime adolescence aussi.
La pièce finie, comédienne comme spectateurs ne surent que dire, ne purent parler : les mots manquaient pour exprimer. Le temps d'échanges qui suivit fut le bienvenu et permit d'extérioriser les sentiments et impressions multiples qui se bousculaient dans nos têtes.

Il faut voir pour savoir, entendre pour comprendre et garder en mémoire, aujourd’hui plus que jamais. Merci Jacky Katu et Fabienne Babe pour ce rappel théâtral de ce moment d’Histoire. Merci encore Agnès Aboulin de les accueillir au Théâtre St Michel. Je retournerai voir ‘Pitchipoï’ durant le Festival Off et me réjouis d’avance de ce que j’y (re)trouverai.
 
Pitchipoï 
Avec Fabienne Babe
Mise en scène Jacky Katu
Cie Les Illuminations 
Durée 1h30
 
Vue au Théâtre de la Porte St Michel
où elle sera de nouveau présentée
du 7 au 30 juillet prochains (Festival Off d'Avignon)
23 rue St Michel à Avignon 
Tél 0980430179
 
Prochaines représentations 
5 et 6 mai à  21h30
6 rue Pierre au Lard 75004 Paris

Attachée de presse : Dominique LHOTTE

💿 selectionsorties.fr 💿 selectionsorties.com 💿 selectionsorties.net 💿

unnamed   © SELECTIONSORTIEs ...  FR  2017  2022 DL 8
PHOTOS PROPRIETE EXCLUSIVE DU BLOG
INFORMATION :  Propriété intellectuelle.  Les idées, le concept, la mise en page, les textes sont protégés, vous pouvez partager par l'interface du blog • Pour toutes demandes uniquement par mail selectionsorties@gmail.com

DIFFUSION 24 AVRIL 2022  


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article