Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sélection Sorties

🎁 Anniversaires 📌 Calendrier 🎤 Concerts 🎬 Clips 📽️ Cinémas 📷 Expositions ℹ Loisirs 💿 Musiques ...

Journal d'un malentendant et ses malentendus

  FRANCE 

Journal d'un malentendant et ses malentendus
De l'acouphène mis en scène !
 
De tous temps, le théâtre a été le meilleur moyen et le lieu, pour divertir, cultiver, témoigner, ... des idées, une philosophie, une aventure, des faits, ...  En cet endroit plus qu'en tout autre, par la comédie ou la tragédie, la fantaisie ou le sérieux. Facilement exacerbés sur une scène, les faits et les pensées s'y meuvent aisément, des comédiens aux spectateurs, avec plus de facilité, d'agilité, de fougue et de passion que dans la vraie vie. Au théâtre, on vient surtout pour voir et écouter, partager des états d'âme, se faire du bien ou du mal, selon l'humeur ou l'envie.

Écouter est bien sûr essentiel, à moins que les messages ne soient transmis en langue des signes, ce qui aurait pu être le cas aussi ce soir à l'Ambigu, pour ce seul en scène. Écouter pour entendre et surtout bien entendre, à savoir entendre juste et vrai.

Entendre, bien entendre surtout : voici un mot qui prend tout son sens dans le seul en scène de Frédéric Deban. Entendre et écouter, c'est capter les sons, tous les sons, les mauvais : pétarades, vrombissements, crissements, sifflements, ceux qui font du mal, et j'en passe ... ; les bons surtout : chants d'oiseaux, voix d'enfants, de personnes aimées, ... surtout ceux-ci. Mais par-dessus tout, entendre, pour ne pas se sentir isolé, enfermé, restreint, limité à l'univers clos d'un sourd ou d'un malentendant.
 
Ce spectacle est une expérience de vie en lien avec cet handicap. Le mot est lâché, le mot qui exclut, met au ban de notre société dans laquelle le standard du beau et du bien portant prend toute la place ou presque.

Car oui, le handicap gêne, dérange notre âme bien pensante. Pourtant il existe, est là autour de nous, chez nous peut-être même, chez ces gens qui parfois nous entourent, que l'on aime mais dont on semble ignorer le mal-être. Sa mise en avant par la théâtralisation n'est-elle pas alors le meilleur moyen de l'aborder ? Mais encore faut-il y penser, l'écrire, le mettre en scène ou le réaliser, avoir le ou les bons acteurs pour ça.

Le 'Journal d'un malentendant et ses malentendus', c'est le résultat de tout cela : un événement tragique qui survient, bouleverse la vie d'un artiste ; une situation qui bascule du jour au lendemain ; un ami de longue date qui ne peut assister, bras ballants, au déclin annoncé d'un être aimé ; deux énergies mises en commun pour le et se sauver de la folie qui guette. Le scénario est dessiné, le script coécrit, la mise en scène étudiée : le spectacle est né.

Il se joue aujourd'hui devant nous, dans une énergie incroyable, le comédien (mais où est la comédie, on se le demande), l'acteur surtout, allant chercher jusqu'au fond de sa tête et de ses tripes le vécu malfaisant, dans sa propre énergie la force et la détermination, et plus que tout dans son cœur, sa sensibilité et son attachement à la vie.
 
De la comédie à la tragédie, il n'y avait qu'un pas que Frédéric Deban, assisté de Dominique Loazc'h pour l'écriture, de Dominique Coubes et de Laura Chevalier pour la mise en scène, a franchi malgré lui. Et quel pas! Quel jeu si l'on peut dire ainsi, se permettre cette expression. Force et passion sont les deux facteurs déterminants que je relève de cette démonstration de 50' à peine, qui laisse pantois(e) à la sortie du théâtre, bien plus proche assurément de celui ou celle qui, retranché dans son isolement, désespéré par les acouphènes (ou la migraine) qui le submerge, a tant de mal parfois à survivre.

Avec ce témoignage, l'ensemble des parties prenantes a réalisé ici un travail magistral, écrit et mis en place sur plusieurs années, signé au final une œuvre résolument artistique dans laquelle l'expression du corps, celle des mots, ont leur propre force, une énergie autonome, celle du désespoir. Sensibilité visible exacerbée par l'instinct de survie, maux et mots empreints de beaucoup de poésie : comment ne pas être touché au final ? Je me le demande... Une belle prise de conscience en tout cas. Merci!

Cath - L' Art de CATH
 
Ambigu Théâtre
7 rue de la Bourse
84000 Avignon
Réservations : tél 01 82 83 65 43
 
Festival Off Avignon du 7 au 30 juillet 2022 
tous les soirs sauf mercredis à 20h30
 
Journal d'un malentendant et ses malentendus
 
Production Alain Asseraf et Frédéric Deban
Texte Frédéric Deban et Dominique Lozac'h
Mise en scène Dominique Coubes assisté de Laura Chevalier
 
Attachée de presse Dominique Lhotte

💿 selectionsorties.fr 💿 selectionsorties.com 💿 selectionsorties.net 💿

unnamed   © SELECTIONSORTIEs ...  FR  2017  2022 DL 1
PHOTOS PROPRIETE EXCLUSIVE DU BLOG
INFORMATION :  Propriété intellectuelle.  Les idées, le concept, la mise en page, les textes sont protégés, vous pouvez partager par l'interface du blog • Pour toutes demandes uniquement par mail selectionsorties@gmail.com

DIFFUSION 1er JUIN 2022  


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article