" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sélection Sorties

🎁 Anniversaires 📌 Calendrier 🎤 Concerts 🎬 Clips 📽️ Cinémas 📷 Expositions ℹ Loisirs 💿 Musiques ...

Grandeurs, décadences et sauvetage de notre patrimoine: l’Abbaye de Sénanque

  FRANCE 

Grandeurs, décadences et sauvetage de notre patrimoine: l’Abbaye de Sénanque
Notre correspondante est toujours là, elle a eu du mal à revenir :-)
Tous les Samedis elle continuera à nous faire partager son univers L' Art de Cath.  . 
 
Grandeurs, décadences et sauvetage de notre patrimoine:
l’Abbaye de Sénanque
 
(France - PACA - Vaucluse - Commune de Gordes - Vallée de la Sénancole)
© Pixabay
 
Aux origines de la vie monastique et cistercienne


A l'origine du christianisme, des hommes se retirent en ermites dans les déserts égyptiens et palestiniens pour y mener une vie de prière, de méditation et de travail manuel. Puis certains ermites se regroupent autour d'un ancien ou d'un "Abba" (Père) : la vie monastique est née. Elle se répand en Occident sous l’égide de St Benoît qui organise la vie des Frères selon l'Évangile (doctrine spirituelle, sagesse, bonne connaissance de la psychologie de l’homme).

Fondée en 1098 par Robert de Molesmes, l’Abbaye de Cîteaux, située sur le territoire de la commune de Saint-Nicolas-lès-Cîteaux, canton de Nuits-Saint-Georges, dans le département de la Côte-d'Or, en Bourgogne-Franche-Comté, est le berceau de l’Ordre Cistercien.

"Les moines cisterciens cherchent Dieu et marchent à la suite du Christ sous une règle et un abbé dans une communauté stable, école de charité fraternelle. Parce que tous les frères ne forment qu'un cœur et qu'une âme, tout leur est commun. Portant le fardeau les uns des autres, ils accomplissent la loi du Christ ; participant à ses souffrances, ils espèrent entrer dans le royaume des cieux.

Suivant ces prescriptions de la Règle de saint Benoît, les frères parviennent à une profonde paix intérieure, paix dont notre monde a tant besoin".

© Pixabay


Histoire et évolution de l’Abbaye de Sénanque

 
La construction

De monastère fondé en 1148, "Sénanque" passe au statut d’abbaye (dirigée par un abbé) en 1150. Elle devient ainsi l’une des « 3 sœurs provençales », les 2 autres étant l’Abbaye de Silvacane et celle du Thoronet. "Aiguebelle" dans le Dauphiné, est la 4è abbaye créée à cette époque.

D’architecture romane, elle est construite en blocs de pierres calcaires avec toitures en lauzes (pierres plates utilisées pour le petit bâti en Provence) selon la règle du « nombre d’or ».

Son orientation ne respecte pas vraiment la règle architecturale définie pour les établissements religieux, à savoir qu’elle n’est pas orientée Est / Ouest mais plutôt Nord-Est / Sud-Ouest, dans le sens de la vallée.

Son cloître, dont les 4 galeries sont délimitées par 4 arcs de 3 arcades chacun, soit 12 par côté, nous ramène à la Cité céleste de Jérusalem (12 portes dont 3 orientées à chacun des 4 points cardinaux) ; au Château de Chambord également (cf → article dédié), édifice carré à la base avec 4 façades identiques, chacune percée de 3 portes et tournée vers l’une des « quatre parties du monde ». Trois bâtiments parmi d’autres,  une même symbolique : les 12 apôtres, ou les 12 tribus d’Israël.

D’une simplicité absolue, toute œuvre d’art étant proscrite afin de ne pas distraire les religieux, un écart a toutefois été toléré avec, dans une allée du cloître, la présence d’une statue de Vierge à l’enfant.


L'histoire

Après quelques siècles d’existence florissante, l’Abbaye de Sénanque subit au milieu du XVè siècle, les affres des Guerres de religion.

Quasiment abandonnée à la fin du XVIIè (ne restent plus alors que 2 religieux), devenue bien national, sa structure affaiblie est renforcée après sa vente à un « privé », des bâtiments annexes lui sont ajoutés ; elle reprend vie. Plus de 70 moines vont l’occuper avant d’en être chassés sous la IIIè République (en 1902/1903), selon les directives d'Emile Combes, Président du Conseil, un anticlérical rallié à Jean Jaurès et à la cause socialiste, qui fera fermer plus de 2500 établissements (congrégations religieuses et d’enseignement privé) n'ayant pas souhaité « s’enregistrer » (loi  « Waldeck Rousseau » de 1901).

En 1926, « Sénanque » devient Prieuré (dirigé par un Prieur) de l’Abbaye de Lérins, sa maison mère dont la poursuite de l’activité avait été acceptée. Des religieux y reviennent et la font revivre.

Elle est classée Monument historique dans un premier temps en 1921 puis en 1970.

Mais en 1969, les 3 moines restant ne suffisant pas à faire vivre le lieu, se retirent à "Lérins". Sous bail emphytéotique à durée indéterminée, la Sté de Paul Berliet (qui sera reprise par Renault) devient mécène en vue de la création d’un pôle culturel. Elle finance la restauration et l’entretien du bâtiment. Le poète et écrivain Emmanuel Muheim est mandaté pour y instaurer et animer un Centre national de rencontres.

Durant près de 30 ans, l’Abbaye verra passer entre autres, en ses murs : François Cheng, Michel Rocard, Edgar Morin, Pierre Mendès-France, … dans le cadre de colloques, séminaires, conférences, … auxquels se rajouteront concerts, expositions, projections, ...

En 1988, forte de nouveaux adeptes, la vie monacale y reprend avant d'entamer un nouveau déclin : le nombre de religieux, de 10 en 2012, passe à 7 en 2019 ; il est identique aujourd’hui.


Les activités de l'abbaye

 
Sept moines cisterciens y résident actuellement, respectant la même règle bénédictine de St Benoît : pas plus de 7 heures de repos par 24 heures, 7 prières journalières, repas pris en silence, ...

Une partie de l'abbaye se visite tandis que la vie monacale se poursuit, dans la même rigueur et simplicité cisterciennes.

En plus des recettes touristiques, les ressources des moines sont essentiellement issues de :
- la librairie religieuse, très complète,
- la culture du lavandin (commercialisation de l’essence et de produits dérivés),
- l’apiculture et la production qui en découle.

Par ailleurs, elle accueille dans son hôtellerie, toute personne désireuse d’y effectuer une retraite selon leurs règles (couverture de leurs frais évalués à 40€/jour environ) sur un maximum de 8 jours.
 


Un Loto du patrimoine pour sauvetage

En 2018, un appel au secours est lancé par les moines de la communauté : la nef de l’église abbatiale construite à l’origine menace de s’effondrer, le collatéral le moins soutenu commence à s’affaisser. Les travaux de consolidation et de rénovation sont évalués à plus de 2 millions d’euros, dépassant largement les capacités financières de l’Ordre qui la possède. Pour sauver le bâtiment, des contreforts en béton ancrés à plus de 15 mètres de profondeur doivent être érigés sur son flanc et recouverts de pierre.

État et collectivités réunies proposent leur contribution sans toutefois atteindre la totalité du montant estimé pour la consolidation.

Une grande campagne de communication est alors lancée. Stéphane Bern s’y intéresse au nom du Loto du Patrimoine créé en 2018 par la Française des jeux dans le cadre de la "Mission Stéphane Bern", dans le but d'assurer l'entretien de monuments en situation de péril, qu’ils soient qualifiés d'historiques ou pas. Une liste est établie à laquelle Notre-Dame de Sénanque est dès lors intégrée ; l’Abbaye est retenue parmi les 18 sites français sélectionnés pour le Loto du Patrimoine de 2019 et l'humoriste Élie Semoun relaie l'appel aux dons sur son compte Instagram... Le site de Sénanque l’emporte.

Ainsi, grâce aux citoyens, à l’Etat (pour 800 000 euros), aux collectivités locales et à des mécènes privés, le financement des travaux se trouve assuré pour un montant total de 3 millions d’euros.

Par le Loto du Patrimoine qui entame sa quatrième saison - et dont le principe est le suivant : 73% des sommes en jeu vont au gagnant, la part de l’état revient intégralement aux monuments historiques -, ce sont plus de 300 sites qui ont déjà été sauvés en France ; 118 autres sont d’ores et déjà pris en compte dans la liste des « chefs d’œuvre en péril » devant l'être rapidement.
 

Références et appui :

Visite guidée du 19 septembre 2021
https://abbaye-aiguebelle.cef.fr/presentation-historique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Notre-Dame_de_Sénanque

https://citeaux-abbaye.org/les-cisterciens-hier-aujourd-hui-demain/histoire-cistercienne

 

notre correspondante Avignonnaise

Rédaction : Catherine Giraud

unnamed    © Mise en page : Selection Sorties ...  FR  2017 • 2021 
  EMETTEUR : Cath G.  © Photos propriété de la rédaction sauf 1 & 2 
INFORMATION :  Propriété intellectuelle Pour utiliser les textes et photos il est impératif de mentionner l'adresse du blog selectionsorties.net ou de nous en faire la demande par mail selectionsorties@gmail.com  . 

DIFFUSION 09/10/2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :